Artilleurs français - 1916
  • Bienvenue sur www.argonne1418.com !

    Ce site est destiné à rendre témoignage aux combattants d’Argonne quelle que soit leur nation. Si vous possédez des écrits ou photos d’un de ces combattants, ceux-ci peuvent être publiés sur ce site en hommage à leur sacrifice. N’hésitez pas pour cela à me contacter à l’aide de la rubrique contact.

    Je suis également à votre disposition pour tout complément d’information sur les contenus de ce site. Si dans le cadre de vos travaux et recherches vous souhaitez obtenir par exemple une version haute définition d’une des photos, n’hésitez pas à me le demander là aussi à l’aide de la rubrique contact

30 juillet 1922 – Inauguration du Monument de la Haute Chevauchée : le discours de Poincaré

Après les offices religieux du matin, l’après-midi est consacrée à l’inauguration officielle du monument. Poincaré, prononce alors un discours éloquent, qu’il conclue par un magistral « L’Allemagne responsable de la guerre doit réparer le mal qu’elle a fait. De gré ou de force, elle le réparera ! »

LETTRES DE SOEUR GABRIELLE : Lettre du 14 avril 1919 à la Supérieure Générale

La guerre est terminée. Soeur Gabrielle est revenue s’installer à Clermont-en-Argonne qui renait peu à peu de ses cendres. Naissance et baptême du premier enfant né dans les ruines, mariage…la vie reprend son cours…

La mine Z

Notre attitude, du point de vue des mines, n’avait été que défensive dans le secteur de la Fille-Morte jusqu’en Juillet 1916. A cette époque le commandement décida de préparer, sur la région O9 des organisations allemandes, une offensive locale, appuyée par une action de mines. Il s’agissait de détruire par la mine deux « Stutzpunkt » S et S1 et de s’emparer de la hauteur O9, d’où l’ennemi avait de bonnes vues sur nos organisations.
Le travail prévu comportait l’exécution d’une galerie rectiligne, partant du ravin des Courtes-Chausses, arrivant sous la première ligne allemande, et se bifurquant en deux branches atteignant les points visés, sous chacun desquels devait jouer un fourneau de 60 tonnes à une profondeur de 30 à 35mètres : la Mine Z

Le 57ème Régiment d’Infanterie en Argonne – 2ème période (15 juin au 20 août 1918)

Le 57ème R. I. revient en Argonne le 15 juin 1918, où il a déjà passé un été, de juin à septembre 1916. A cette époque, ramassé au nord de la Biesme, il tenait avec deux bataillons un front de 1 km sur une profondeur de 800 m. Maintenant avec des effectifs bien moindres, il doit tenir un front de 2km800 sur une profondeur de 2km500

Le 57ème Régiment d’Infanterie en Argonne – 1ère période (6 juin au 30 septembre 1916)

Après les dures journées de Verdun, le 57ème R.I. va reprendre la vie de secteur. Lui échoit le sous-secteur Villars, devant la Harazée, autour du ravin de la Fontaine- aux-Charmes et du layon de Binarville où il va passer près de 4 mois.

L’abbé Antoine Grosse, prêtre brancardier au 167ème R.I.

Courte évocation du destin de l’Abbé Antoine Grosse, prêtre brancardier au 167ème Régiment d’Infanterie, tombé en Argonne le 24 septembre 1915

Lettres de Jan Praud, 6ème RIC, tué au bois de la Gruerie le 14 juillet 1915

Jean-Marie dit Jan PRAUD a 30 ans quand la guerre est déclarée. Voyageur et aventurier, il a séjourné en Abyssinie, avant de partir en Chine où il travaille dans la construction de chemins de fer. A l’annonce de la déclaration de guerre, Il demande immédiatement son rapatriement pour aller se battre et rentre en France avec un bataillon de volontaires réservistes en février 1915. Il appartient au 6ème régiment d’Infanterie coloniale. Il est caserné à Lyon où il reste jusqu’à début avril. De Lyon, il envoie des lettres à sa famille qui disent son impatience à rejoindre le front. Le 13 avril il est déjà à Chaumont et va rejoindre sa compagnie. Ses premières lettres des tranchées datent du 15 avril. Il est basé dans le secteur du Four-de-Paris, d’où il écrit à sa famille. Il meurt le 14 juillet 1915 au Bois de Gruerie.

  • counter for wordpress
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 93 autres abonnés