LETTRES DE SOEUR GABRIELLE : Lettre du 14 avril 1919 à la Supérieure Générale

Lettres de Soeur Gabrielle

 

 

Lettre de la Sœur ROSNET à la Mère MAURICE,

Supérieure générale.

14 avril 1919.

Ma Très Honorée Mère,

 

La grâce de Notre-Seigneur soit avec nous pour jamais.

Nous venons d’avoir une telle joie dans nos ruines que je ne puis résister au désir de vous la faire partager. Mgr Ginisty devait venir nous voir et chercher un emplacement pour une maison paroissiale. Nous lui avons demandé de vouloir bien baptiser le premier bébé, né au milieu des pierres : un petit Léon-Marie venu au monde il y a dix jours, et sept mois après la mort de son cher papa mobilisé. La maman, une de nos enfants de Marie d’avant-guerre, a vingt-quatre ans et reste seule, mais vaillante au pied de la croix pour élever ses trois petits enfants. Les larmes ont coulé en même temps que l’eau baptismale. On pleurait sur la mort, on souriait à la vie.

Beaucoup d’enfants, de grandes personnes étaient là dans la chapelle bien parée : genets d’or, lilas blancs et lumières étaient d’un effet ravissant. Les yeux ne pouvaient se détacher de l’autel.

Monseigneur, dans quelques mots bien sentis, a encouragé tous ces braves gens qui n’ont pas craint de reprendre leur vie ici, malgré les difficultés, les privations. II a béni tous leurs efforts, toutes les bonnes volontés, et grands et petits ont défilé devant lui pour baiser son anneau. II était radieux !

Et dans quelques jours nous aurons le bonheur de voir dans cette même petite chapelle deux unions réhabilitées

Sœur ROSNET.

Source : Annales de la Congrégation de la Mission – Volume 84 – 1919

Commentaires fermés

  • counter for wordpress