Poême : Les muguets d’Argonne – Jules PECH

Les muguets d’Argonne

 

Les muguets sont fleuris mignonne,

C’est ton parfum aimé, je crois,

Aussi ma lettre cette fois

Vient t’offrir les muguets d’Argonne.

 

Dans mon cœur leur clochette sonne

Le temps si joli d’autrefois ;

Plus j’y songe et mieux je perçois

Ce doux parfum sur ta personne !

 

Gentille clochette de mai

Dis-lui ce temps où je l’aimai

Afin que toujours et de même,

 

En te voyant près de son cœur,

Comme au temps de notre bonheur

Elle sache combien je l’aime.

 

Jules Pech

 

Source : BDIC – Rigolboche n°11 – 25 Mai 1915

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • counter for wordpress