POEME : Montfaucon d’Argonne – Georges Lionnais

Montfaucon d’Argonne

à M. Adrien BEMER, Maire de Montfaucon, Conseiller Général

 

Dans l’histoire immortelle, où revit le passé,

Une seconde fois ton nom se voit tracé,

Parmi d’autres aussi de la terre meusienne,

Du vieux sol des Gaulois glorieuse gardienne !

J’aimais, par les temps clairs, à laisser, sans arrêt,

Ma vue émerveillée, au-delà des forêts,

Scruter dans le lointain, par-dessus les campagnes,

Pour y voir apparaître au seuil de la Champagne,

Dans la brume, très lointain, le profil imposant

De ce saint sanctuaire, à l’aspect séduisant,

Joyau de l’art français qu’ont brûlé les vandales

Pendant que leurs blessés gémissaient sur les dalles !…(1)

 

Souviens toi du passé ! Des pirates normands,

Ces dignes précurseurs des soudards allemands,

Qui, venus pour piller ta riche basilique,

Renfermant maints trésors et de saintes reliques,

Furent anéantis, au pied de ton coteau

Que dominait, alors, ton antique château !

Les hordes du Kaiser, reculant en déroute,

Ont fait de ta colline une forte redoute ;

Mais l’heure va sonner ! Déjà nos bataillons,

Parmi tes ravisseurs ont creusé des sillons

Où le sang coule à flots…Ni les flammes d’essence,

Ni les vapeurs de chlore – armes de l’impuissance

Ne pourront arrêter l’élan de nos troupiers

Quand il faudra sortir les Boches des terriers (2)

 

Georges Lionnais

1er mai 1915

 

(1) De l’observatoire du clocher, on distingue, par temps clair, la cathédrale de Reims

(2) Nos soldats ont baptisé Montfaucon : « La butte aux lapins »

Commentaires fermés

  • counter for wordpress