Le Tunnel du Métro : bref historique

Le Tunnel du Métro

Bref historique d’après les JMO des compagnies 4/55, 4/51T, 16/2, 15/15

  

Percement du tunnel (1er avril au 1er juillet 1916) :

La 1er avril 1916, la Compagnie 4/55 du 1er Régiment de Génie commence le percement d’un tunnel.

Ce tunnel a son origine sur la route Marchand et au niveau de celle-ci à 100mètres à l’est de l’ancien tunnel.

Il traverse la colline des Ouvrages 16 dans une direction de 37°. Il passe ensuite dans le Ravin Sec et débouche à peu près à mi-pente sur le flanc nord du Ravin Sec et même un peu au-dessus du boyau Robin. A cet endroit il se termine par une crosse afin que l’entrée ne soit pas tournée du côté de l’ennemi. Un boyau relie l’entrée nord du tunnel avec le boyau Robin.

Caractéristiques du tunnel :

240 mètres de long  et 2 mètres sur 1 mètre. Il présente sur toute sa longueur une pente moyenne de 3% vers le Ravin Sec.

Il comporte 2 escaliers à la crosse et 3 puis d’aérations.

Une équipe travaillait aux 2 extrémités.

Tant que le terrain l’a permis, l’avancement s’est fait au moyen de pétardements.

Avancement en moyenne : 2 mètres par jour.

Le percement s’est effectué le 1er juillet 1916

   

Parachèvement et  entretien du tunnel

Le 4 août 1916 la Compagnie 4/55 est définitivement relevée du secteur avec le reste de la 125ème D.I. par des éléments de la 130ème D.I.

C’est la Compagnie 4/51T qui la remplace dans la guerre de mines et l’organisation du secteur du Fer à Cheval. Cette compagnie est divisée en 3 groupes A, B, C qui se relèveront entre-eux toutes les 12 heures. Les groupes sont formés de 2 sergents, 2 ou 3 écouteurs, de 4 à 6 caporaux ou Maitres ouvriers et 25 sapeurs en moyenne.

Les gradés et sapeurs de la 4/55 ainsi que les auxiliaires d’Infanterie qui travaillent avec cette compagnie restent en liaison quelques jours avec la Compagnie 4/51T pour mettre les gradés et travailleurs au courant des chantiers et passer tout le service.

A l’arrivée de la Compagnie 4/51T en Argonne le 28 juillet 1916, le secteur, dénommé « Secteur Marchand », sous-secteur « Fer à Cheval » est limité à l’ouest par le boyau Central et à l’est par le boyau de Coudainville, et comprend les centres C et D, les mines de O.23 à W.16 soit :

  •  30 mines profondes de 13 à 27 mètres de profondeur en moyenne
  • 9 mines semi-profondes de 5 à 12 mètres de profondeur
  • et 3 mines superficielles servant d’écoutes et profondes de 1m60 à 4 mètres.

Tout le système de mines est défensif et a pour but de protéger nos lignes contre les travaux souterrains de l’ennemi.

Le 2 août le Capitaine LEQUEUX, venant de la Compagnie 4/1T du 1er Régiment de Génie, prend le commandement de la Compagnie 4/51T. Le Capitaine BELLOT qui la commandait jusqu’alors, part commander la Compagnie de Parc 4/31.

La Compagnie 4/51T participe à la guerre de mines sur le secteur et est chargée en outre des travaux suivants :

  • Parachèvement et entretien du Tunnel du Métro
  • Passage souterrain des Ecuyers
  • Poste de signalisation C17 (par ordre de la Division)

Du 28 juillet au 19 septembre 1916, la compagnie effectue les travaux suivants dans le tunnel :

  • Pose de caillebotis.
  • Dépose de la voie Decauville (voie de 0,60)
  • Pose des gaines d’aération dans les angles supérieurs.
  • Pose des caniveaux pour l’évacuation des eaux.
  • Réfection du coffrage latéral en certains endroits
  • Coffrage d’un puits.
  • Installation d’un siphon pour évacuation de l’eau dans une partie creuse
  • Nettoyage du tunnel.

Le 19 septembre 1916, la Compagnie 4/51T cesse le travail dans ce secteur et est remplacée par la Compagnie 16/2 du 2ème Régiment de Génie. Elle quittera l’Argonne dès le lendemain.

La Compagnie 16/2 du 2ème Régiment de Génie occupe les cantonnements de la Compagnie 4/51T au camp de la Basse Chevrie. La compagnie prend à son tout possession pour son compte, du front de mines du secteur Fer à Cheval. La Compagnie 16/2 hérite en outre des chantiers :

  • Tunnel Métro (entretien et évacuation de l’eau essentiellement)
  • Passage souterrain des Ecuyers (percement)
  • Poste de signalisation C17

La Compagnie 16/2 prendra également en charge l’avancement d’un 3ème tunnel, celui dit de la Volière.

Des effectifs de la 5ème Compagnie (23 au 25 octobre 1916) puis de la 1ère Compagnie (26 et 27 octobre) du 143ème Régiment d’Infanterie sont affectés à l’entretien (remplacement de caillebotis, etc…) et au nettoyage du tunnel Métro et à l’avancement et l’évacuation des terres du souterrain des Ecuyers.

Le 3 novembre 1916, la Compagnie  pose une plaque tournante pour voie Decauville de 0,80.

Chaque jour des travailleurs évacuent l’eau du tunnel. Le 1er janvier 1917, le JMO de la Compagnie 16/2 précise que la circulation est impossible dans ce tunnel.

Le 22 janvier 1917, la compagnie est relevée et laisse la place à la Compagnie 15/15 du 7ème Régiment de Génie.

La majeure partie du temps, l’entretien du tunnel ne mobilise d’un seul sapeur mineur, aidé d’un soldat du 35ème Régiment d’Infanterie Territoriale. Le reste des troupes de la compagnie est affectée à la conduite de la guerre de mines sur le secteur du Fer à Cheval.

Le 17 septembre 1917 le coffrage du Tunnel est terminé

La Compagnie 15/15 quitte le secteur et le 13ème C.A. le 23 octobre 1917 pour être mise à la disposition du 7ème C.A. pour des travaux de 2ème ligne au sud de la ligne Esnes-Bras. Son effectif à cette date est de 4 Officiers, 14 sous-officiers, 155 Caporaux et sapeurs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • counter for wordpress